Guide des nouveaux membres

Le curriculum vitae

 

Le curriculum vitae (CV) est un document incontournable pour toute recherche d’emploi. Bien rédigé, il constitue le premier facteur de succès dans un processus de recherche. Sa rédaction n’en demeure pas moins l’une des étapes les plus difficiles à surmonter :

  • Comment résumer son parcours en quelques lignes ?

  • Quels sont les éléments de compétence, d’expérience, d’habileté, de capacité et de personnalité qui peuvent retenir l’attention d’un recruteur ?

  • Quelles informations faut-il mettre en valeur ?

  • Comment disposer tous les éléments de telle sorte que son lecteur perçoive les informations les plus pertinentes en un coup d’œil ?

Il n’est pas évident de trouver la bonne recette pour produire un CV efficace, mais quelques astuces peuvent vous aider dans votre démarche au Québec :

 

LANGUE

Il est extrêmement important que votre CV respecte les règles de la langue choisie ! Pas seulement celles de grammaire et d’orthographe (dont Word s’occupe facilement), mais celles de lexique, syntaxe, ponctuation, typographie et style aussi.

Si votre CV est écrit en français, une bonne ressource à consulter est l’Office québécois de la langue française, notamment sa Banque de dépannage linguistique qui nous offre des réponses aux questions les plus fréquentes portant sur la langue de Molière.

Pour écrire votre CV en français ou en anglais, l’outil Antidote est recommandé. Il est, un logiciel d’aide à la rédaction qui intègre un correcteur et est largement utilisé dans le milieu professionnel au Québec.


NOMBRE DE PAGES

Il est recommandé de limiter le nombre de pages d’un CV à deux (2). Le but de ce document n’est pas de raconter toute votre histoire, mais d’être assez attirant pour obtenir une entrevue.


PAS DE PHOTO

Au Québec, on ne met pas la photo sur le CV.


INFORMATIONS PERSONNELLES

Ne mentionnez pas, dans votre CV, votre adresse complète, votre âge, votre orientation sexuelle, votre religion, votre état civil, le nombre d’enfants, votre numéro de permis de conduire, votre origine, vos handicaps, et surtout votre numéro d’assurance sociale (NAS).

Dans un processus de sélection au Québec, la loi interdit la transmission de ces informations. De plus, certaines informations pourraient être mal interprétées par le recruteur (comme l’adresse résidentielle, par exemple, qui peut être loin de l’adresse de l’employeur et ainsi donner la fausse impression que le candidat pourrait avoir de la difficulté à s’y rendre).

 

« La ville où vous habitez sera une information importante dans un CV si vous appliquez pour un poste qui se trouve dans une autre ville. Dans ce cas, il sera intéressant de mentionner, dans la lettre de présentation, que vous avez l’intention de déménager si le poste vous est confié. » (Maryse Gendron)
 
Le processus de sélection au Québec devrait se baser exclusivement sur les attributs professionnels des candidats et votre CV doit être axé sur ces éléments.


Ne mentionnez pas les activités de loisir, ce n’est pas une information pertinente.


Limitez-vous à indiquer votre numéro de téléphone et une adresse courriel pour que l’employeur vous contacte s’il vous sélectionne pour une entrevue. Indiquez aussi l’hyperlien vers votre profil LinkedIn, un outil très utilisé par candidats et recruteurs dans un processus d’embauche.


Note : à la fin d’un processus de sélection, quand l’organisation vous a choisi comme candidat idéal pour doter le poste, le recruteur vous demande normalement des références professionnelles et peut aussi faire une enquête criminelle ou de crédit. Si vous donnez la permission à votre futur employeur de le faire, il vous demandera votre date de naissance, votre adresse complète et votre NAS (numéro d’assurance sociale). Il s’agit d’une pratique assez commune, qui se fait à la fin du processus de recrutement. Cette recherche peut même être faite après une offre formelle d’embauche. Dans ce cas, l’offre d’emploi sera conditionnelle aux résultats de la requête.


Le recruteur ne contactera pas votre employeur actuel si vous ne l’y autorisez pas.
 

OBJECTIFS, PROFIL ET INFORMATIONS À SOULIGNER AU DÉBUT

Une phrase présentant votre objectif professionnel n’est pas nécessaire. Cependant, quelques lignes pour résumer votre profil seraient quelque chose d’intéressant à considérer. Les recruteurs aiment savoir tout de suite si le candidat parle anglais ou français, son nombre d’années d’expérience, s’il a une certification PMP®, son domaine d’expertise et ses habiletés informatiques.

 

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE ET FORMATION

Normalement, la formation n’est pas la première information qu’un recruteur cherche dans un CV. Votre expérience compte beaucoup plus et devrait être mise en évidence, avant même votre formation. Un nombre élevé de diplômes n’apporte généralement pas un gros avantage dans un processus de sélection.

 

« Lorsque l’on a des expériences de travail, il ne faut pas mettre trop d’accent sur ses diplômes dans un CV. Cela pourrait être parfois mal perçu. Faites valoir votre expérience professionnelle et cela, peu importe dans quelle région du monde elle a eu lieu. » (Agnès Bédard)

 
 
Quand vous mentionnez votre expérience professionnelle, indiquez d’abord le nom de la compagnie pour laquelle vous avez travaillé, ensuite votre titre et quelques lignes pour présenter vos responsabilités. Si vous êtes un candidat chevronné, indiquez vos réalisations les plus remarquables. La période pendant laquelle vous avez travaillé dans chaque poste est normalement présentée alignée à droite dans le document. Vous pouvez indiquer seulement les années de début et de fin (pas de mois).
 

CERTIFICATIONS

Au Québec, on valorise les professionnels certifiés ! Mettez en évidence vos certifications en gestion de projet ou celles de votre domaine de travail, car elles sont très bien cotées dans un processus de sélection.
 
 
Pour plus d’information, veuillez visiter la section « Les certifications » de ce guide.

 

AUTRES INFORMATIONS IMPORTANTES À SOULIGNER

Au Québec, le bénévolat est bien vu. Donc, si vous avez travaillé en tant que bénévole, vous devriez le mentionner dans votre CV.

 

Rappelez-vous que le PMI-Montréal offre plusieurs occasions de bénévolat !

Pour plus d’information, veuillez visiter la section « Les opportunités de bénévolat » de ce guide.

 
 
Si vous avez obtenu des prix ou des mentions de reconnaissance, mentionnez-les.


Vos connaissances informatiques sont toujours bien importantes dans un CV. Dans le domaine de la gestion de projet, l’information à ne pas oublier est votre niveau de connaissance de Microsoft Project et de Microsoft Office (Word, Excel et PowerPoint).


LE CV D’UN PROFESSIONNEL JUNIOR COMPARÉ AVEC LE CV D’UN PROFESSIONNEL SÉNIOR

Le professionnel junior n’a pas beaucoup d’expérience à mentionner dans son CV. Il doit mettre l’accent sur ses réalisations scolaires, les projets dans lesquels il a travaillé, ses activités extracurriculaires (bénévolat, etc.) et sa performance académique.

D’autre part, le CV d’un professionnel expérimenté doit être axé sur son expérience et ses réalisations professionnelles. Sa formation est moins importante et ne devrait pas être mise en évidence à la une du CV.


LE CV EN FONCTION DU DOMAINE D’ACTIVITÉ

Il est toujours recommandé d’adapter votre CV au poste pour lequel vous postulez, afin de mettre en valeur les éléments de votre profil et de votre expérience qui ont un rapport plus important avec le poste.

Dépendamment de votre domaine d’activité, le CV peut être plus ou moins formel, plus court ou plus long.

 

LE CV POUR UN POSTE PERMANENT VERSUS LE CV POUR UN POSTE DE CONSULTANT


Le cheminement de carrière d’un professionnel qui cherche un poste permanent est normalement axé sur sa relation avec les compagnies pour lesquelles il a travaillé. Le recruteur va vérifier la stabilité d’emploi, c’est-à-dire la fréquence de changement de compagnie. De plus, vos réalisations doivent aller au-delà de la livraison des projets dans le budget, dans l’échéancier et selon les critères de qualité du client, et démontrer leur implication pour le succès de l’organisation, les initiatives d’amélioration des processus, l’implication dans des comités, etc.
 
Pour ceux qui cherchent plutôt une carrière en tant que consultant, un bon candidat présente normalement un grand nombre d’expériences professionnelles diverses, dans différentes organisations. Ce n’est pas grave si le candidat a travaillé quelques mois ou quelques années dans la même organisation avant de passer à une autre. Il s’agit surtout de démontrer qu’il a bien géré ses projets ou qu’il a bien supporté les projets pour lesquels il a travaillé (en tant que PCO, par exemple).

 

LE CV POUR UN CANDIDAT QUI N’A PAS D’EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE AU CANADA

Si vous vous trouvez dans cette situation, vous devez indiquer, dans vos expériences, vos réalisations dans un langage que le recruteur va comprendre. Le recruteur doit être capable de situer votre expérience dans un contexte local. Vous devez mettre l’accent sur les habiletés transversales, celles qui s’appliqueraient à d’autres domaines ou d’autres contextes.


Il ne faut pas avoir peur de mentionner le nom du pays où votre expérience a eu lieu.
 
« Votre nom et vos deux derniers emplois sont des éléments que les recruteurs regardent en premier dans votre CV. Si vos deux derniers emplois pertinents pour le poste se trouvent à l’extérieur du pays, vous pouvez rassurer le recruteur en plaçant des éléments pertinents bien en vue dans une synthèse professionnelle située tout au début de votre CV (PMP, “x” années d’expérience en gestion de projet, implication au chapitre du PMI-Montréal, etc.). » (Maryse Gendron)

 

QUELQUES ASTUCES D’ÉCRITURE

Trucs de Mme Maryse Gendron :

  • Le CV est le point de départ d’un processus de recherche d’emploi. Il faut qu’il soit parfait, donc toujours en lien avec l’offre d’emploi concerné. Le CV doit être rédigé et adapté selon la description de tâche. Toutefois, il ne demeure qu’une étape dans la démarche de recherche d’emploi.

  • Il ne faut pas donner trop d’informations dans un CV, surtout si elles n’ajoutent pas de valeur dans l’objectif de se faire appeler en entrevue.

  • Les recruteurs n’ont pas de temps de lire et décoder toute l’information fournie dans un CV, alors il faut être succinct. Une bonne manière de le faire tout en créant de la valeur est de mentionner des chiffres, par exemple, de combien de ressources vous étiez responsable. Quelle était l’envergure du projet, son budget ? Combien d’utilisateurs ont été affectés par le logiciel livré par votre projet ? Quel est le bénéfice net qui s’est dégagé de votre projet ?

 

Trucs de Mme Christiana Simonsen (extraits du Guide de recherche d’emploi de l’Emploi-Québec, 2015) :

  • Soyez bref (une à deux pages maximum). Les employeurs reçoivent beaucoup de CV et ils mettent de côté ceux qui sont trop longs.

  • Choisissez soigneusement les mots. Utilisez un vocabulaire simple avec lequel vous vous sentez à l’aise.

  • Privilégiez les phrases positives et les verbes d’action comme administrer, analyser, compiler, diriger, informer.

  • Donnez seulement des renseignements véridiques. Vérifiez bien vos coordonnées (numéro téléphone, adresse courriel).

  • Les erreurs à éviter :
    • Les fautes d’orthographe, de grammaire et de syntaxe peuvent dénoter un manque de professionnalisme.
    • Faites corriger votre CV par quelqu’un qui maitrise bien la langue.
    • L’incohérence peut laisser croire que la confusion règne dans votre esprit. Délimitez clairement chacune des sections (objectif professionnel, études, expériences de travail, etc.). Évitez de vous contredire.
    • Le CV humoristique peut donner l’impression que vous manquez de sérieux.

 

Trucs de Mme Jessica Glazer :

 

DES EXEMPLES

Plusieurs sources sont disponibles sur Internet pour vous donner d’autres trucs intéressants et même quelques exemples de CV :