ENAccueilProgrammeContenu des ConférencesComité organisateurAPP MobileCommanditaires & ExposantPresse et RappelCONTACTDevenir commanditaireS'inscrirePMI Montreal

CONFÉRENCE 801 - LES PROJETS INTÉGRÉS TRANSPORT-URBANISME : QUELS DÉFIS POUR L’ACTION COLLECTIVE ET QUELS INSTRUMENTS POUR LEUR MISE EN OEUVRE

DESCRIPTION

Cette conférence propose d’examiner un domaine particulier de l’action publique, celui de la planification et de la mise en œuvre de projets alliant le domaine des transports et celui de l’aménagement spatial. De tels projets, de plus en plus programmés dans les métropoles canadiennes, proposent généralement une meilleure intégration des stratégies de développement des infrastructures de transports de personne, d’aménagement des territoires et d’urbanisation aux échelles locales. Plus précisément, les projets étudiés proposent d’arrimer des réseaux de transports collectifs dits structurants (de type train de banlieue, système léger sur rail ou métro) à l’aménagement de nouveaux quartiers denses, mixtes et conviviaux, localisés autour des principaux noeuds de transport collectif.

Le contexte régional montréalais est relativement dynamique du point de vue de ce type de programmation. La communauté métropolitaine de Montréal s’est dotée en 2012 d’une ambition Plan métropolitaine d’aménagement et de développement (PMAD), proposant d’orienter 40% de la future croissance des ménages d’ici 2020 dans des quartiers de types T.O.D. (Transit oriented development), des quartiers durables localisés aux principaux noeuds de transport collectif. Le potentiel dans la région avoisinerait les 155 aires T.O.D. Par ailleurs, la région est concernée par un vaste projet de système léger sur rail, le R.E.M. (Réseau électrique métropolitain). Le projet propose la réalisation de nouvelles lignes de transports aux échelles régionales, mais dont l’arrimage territorial interroge  l’aménagement du territoire.

Un tel contexte soulève des défis importants pour l’action publique, tant du point de vue des contenus des projets à privilégier que des modalités de mise en oeuvre effective desdits projets. Les projets intégrés transport-urbanisme nécessitent généralement des adaptions aux enjeux locaux (effets de territorialisation) et présentent une grande diversité au sein d’un même territoire métropolitain (effet de différenciation).

Cette conférence est l’occasion d’analyser les dimensions substantielles des projets de types T.O.D. dans la région métropolitaine de Montréal : au-delà des modèles préconisés, quels sont les contenus programmatiques en jeu dans ces projets ? Comment rencontrer les besoin des populations et des territoires ? La conférence a aussi pour objectif de traiter des modalités et des instruments de production et de mise en oeuvre de ces projets fort complexes. Le nombre d’acteurs (publics, privés, sociaux), les éléments de programmation (offre de transport, densités d’occupation des sols, mixité des fonctions etc.), les échelles spatiales concernées (locales, régionales) ainsi que les ressources nécessaires (humaines, financièrs etc.) soulèvent des questions essentielles quant à la gouvernance et au pilotage de tels projets. Ce pilotage nécessite un portage politique mais également divers processus de négociation entre parties prenantes aux différentes étapes du projet. Notre analyse porte sur ces processus. Ainsi, nous présenterons les dispositifs de bureau de projet des T.O.D. montréalais qui permettent de gérer une partie de ces processus pour favoriser la co construction des contenus. Au-delà des processus, nous identifierons également les instruments relatifs à la mise en oeuvre des projets.

Nous évaluons ainsi la portée des processus sur les contenus  des projets intégrés urbanisme-transport, ainsi que les leviers et les freins de l’action collective.

BIOGRAPHIE

Florence Paulhiac Scherrer est professeure à l’UQAM (Ecole des sciences de la gestion), au sein du département d’études urbaines et touristiques, après avoir exercé comme maître de conférences à l’Institut d’urbanisme de Grenoble. Elle a réalisé ses études en science politique puis en urbanisme à l’université de Bordeaux et a obtenu son doctorat en études urbaines à l’INRS-Urbanisation, Culture et Société à Montréal. Depuis le 1er juin 2015, elle est titulaire de la Chaire de recherche In.SITU sur les innovations en stratégies intégrées transport-urbanisme, rattachée à l’école des sciences de la gestion (ESG UQAM). La Chaire In.SITU est un lieu de recherche et d’aide à la décision unique au Canada. Elle regroupe une communauté de chercheurs et d’acteurs pour travailler ensemble autour d’enjeux majeurs pour l’avenir de nos métropoles. L’ambition de la Chaire In.SITU est de contribuer aux connaissances et aux solutions appliquées visant à améliorer la qualité de nos aménagements urbains et des services de mobilité à la personne qui s’y déploient, dans une perspective de durabilité. Les objectifs de la Chaire In.SITU sont les suivants :

  • Produire une recherche fondamentale comparée, en matière de stratégies urbaines intégrées transport-urbanisme, mises en œuvres dans les métropoles canadiennes, mais aussi dans certaines métropoles européennes exemplaires;
  • Coproduire une recherche appliquée, avec les acteurs du milieu, pour une aide à la décision publique renouvelée au Québec;
  • Former un personnel hautement qualifié dans ce nouveau domaine de la gestion urbaine publique.

Florence Paulhiac Scherrer est également membre du réseau d’études urbaines et spatiales Villes Régions Monde (FRQSC) et du Centre de recherche sur la Ville (ESG UQAM). Ses recherchent portent sur l’analyse des politiques urbaines et de la planification dans le champ de l’urbanisme, de la gestion des transports et de la mobilité urbaine, sous l’angle de la cohérence de l’action publique. L’analyse des contenus de l’action collective est abordée à partir des processus de construction et des modalités de prise de décision et de mise en œuvre de l’action. Ces travaux évaluent le rôle des instruments de l’action et leurs impacts sur les contenus de l’action urbaine. Ses recherches ont une grande portée en matière d’aide à la décision et plusieurs se sont déroulées dans le cadre de dispositifs de recherche-action.

Actuellement, elle dirige une recherche CRSH Savoir (2015-2020) sur les T.O.D. au Canada : évaluation d’un instrument de la coordination urbanisme-transport. Parmi les recherches achevées les plus récentes citons-en trois : une recherche (PREDIT, 2006-2007) sur l’évaluation de la cohérence des Plans de déplacements urbains en France, sous l’angle des instruments et processus de coordination (Paulhiac et Novarina, 2007) ; une deuxième (PUCA, 2005-2008) sur le rôle de la participation publique dans la production de la planification du développement urbain durable à Grenoble, Lyon et Montréal (Gauthier et Paulhiac, 2008); une troisième (PREDIT, 2010-2012) sur les Connaissances de la mobilité quotidienne et changements de l'action collective urbaine sur le territoire du Grand Lyon.

INSCRIVEZ-VOUS
Message