Blogue du PMI-Montréal

Les impératifs du leadership

Auteur : Dave Wakeman, PMP

ECHOS DE LA GESTION DE PROJET : IDÉES ET OPINIONS DE GESTIONNAIRES DE PROJET

Permalien | Commentaires (0)

Il n’est pas rare que les praticiens s’enlisent dans les détails d’un projet qu’ils souhaitent terminer à tout prix. Une telle perte de perspective peut les pousser à prendre des décisions hâtives qui remettent en question leurs qualités de leader au sein d’une entreprise. Ci-dessous figurent les trois principes élémentaires que tout gestionnaire de projet se doit d’adopter et d’appliquer inconditionnellement, quelle que soit la difficulté d’un projet.

 

  1.  Intégrité : Il est aisé d’arriver à un compromis au moyen de décisions qui ne sont ni bonnes, ni mauvaises, mais situées dans un entre-deux relativement flou. Pour démontrer de solides compétences de leader, vous devez faire preuve de caractère lors de la prise de décisions. Même s’il s’agit de faciliter le déroulement d’un projet, faire des concessions sur vos principes finira par amoindrir votre efficacité en tant que leader. N’oubliez pas aussi que vos actions en tant que leader se répercutent grandement sur votre équipe; si vous êtes prêt à prendre des raccourcis ou à transgresser vos principes, comment attendre plus de vos subordonnés? Préservez votre intégrité : en début de projet, établissez, auprès des membres de votre équipe, des principes opérationnels clairs que vous mettrez en pratique tout au long du projet, même en cas de difficulté. 

 

  1.  Flexibilité : En gestion de projet, les processus de planification, de mise en œuvre et de révision sont soumis à des normes et des méthodologies strictes... qui peuvent facilement empiéter sur votre flexibilité. Un excellent leadership exige non seulement une bonne connaissance et compréhension de ces méthodologies lors de la prise de décisions, mais également une flexibilité suffisante afin de s’adapter à la dynamique parfois changeante d’un projet. Divers imprévus peuvent survenir en cours de route : limitation des ressources après l’allocation, nouvelles demandes de la part du commanditaire ou du client et parfois même l’abandon d’un projet lorsque celui-ci ne correspond plus aux objectifs stratégiques de l’entreprise. Dans de telles situations, tenez-vous-en au plan rigoureux de départ, mais soyez prêts à le modifier ou à le changer lorsqu'il ne correspond plus aux nouvelles circonstances.  

 

  1.  Jugement : Les gestionnaires de projet passent l’essentiel de leur temps à assurer une communication efficace entre les membres de leur équipe, les commanditaires et les parties prenantes. Cette communication continue s’accompagne d’une mine de renseignements et le gestionnaire de projet doit se sentir confiant lorsqu’il juge de la pertinence de ces données. En plus de permettre une communication efficace, le gestionnaire de projet doit prendre des décisions qui concernent toutes les parties, mais influent également sur la performance globale de l’entreprise. Deux points importants : premièrement, faites preuve de patience, les décisions cruciales ne se présentent pas tous les jours, mais lorsqu’elles s’imposent vous devez être assez audacieux pour prendre les mesures nécessaires; deuxièmement, collaborez avec les membres de votre entreprise afin qu’ils aient suffisamment confiance en vous pour la prise de décisions, mais aussi lorsque vous faites un faux pas. L’acquisition de compétences n’est pas sans embûches et vous aurez besoin du soutien des commanditaires et de vos superviseurs pour accumuler assez d’expérience en ce qui concerne la prise de décisions. Car finalement, le jugement n’est-il pas simplement question d’expérience? 

                                       

En faisant de ces principes la base de votre évolution personnelle à titre de leader, vous serez en mesure de prendre des décisions éclairées et deviendrez suffisamment confiant pour mener à bien tous vos projets.

Filtrer par catégories
Consulter les archives