Blogue du PMI-Montréal

Les 4 signes qu’il est temps d’arrêter un projet

Auteur : Kevin Korterud

ECHOS DE LA GESTION DE PROJET : IDÉES ET OPINIONS DE GESTIONNAIRES DE PROJET

Avez-vous déjà vu Rush, le film primé sur les champions de Formule 1?

 

Dans une des scènes, l’autrichien Niki Lauda, ​​pilote et champion mondial explique sa gestion du risque à James Hunt, son concurrent britannique. Lauda déclare qu'il ne prend jamais de risques qui dépassent un facteur de 20%; toute circonstance qui augmenterait ce pourcentage pourrait conduire à un accident mortel. Lors de la dernière course de la saison, Lauda se retire, considérant que la pluie battante lui fait courir trop de risques. Même si sa décision permet à Hunt de remporter la première place, Lauda ne regrette pas son geste. Il finit même par remporter plus de championnats du monde qu’Hunt.

 

Les projets sont comme les voitures de course - les deux sont complexes et évoluent dans des environnements où il y a beaucoup d’éléments en mouvement. C'est pourquoi, comme pour une course, savoir quand freiner un projet peut s’avérer être la meilleure solution sur le long terme. Voici quatre signes qu’il est temps de s’arrêter:

 

  1. Il nous arrive fréquemment de capturer et déterminer des pistes de solution pour résoudre des problèmes. Parfois cela implique de porter le problème à un niveau supérieur de leadership. Toutefois, si le projet a rencontré plusieurs défis sans pistes de solutions, il a atteint un niveau où ces défis compromettront autant les activités actuelles que celles à venir.

 

  1. Quand il s’agit de former les équipes, nous faisons souvent face au défi de trouver les bons profils, avec les justes compétences dans un court délai de temps. Pour certaines compétences spécialisées, cela peut prendre des semaines pour trouver les bonnes ressources ou personnes, ce qui explique pourquoi de nombreux gestionnaires incluent dans leur planification de projets du temps pour construire l’équipe appropriée. Mais lorsque qu’un poste clé ou plusieurs rôles restent vacants trop longtemps, généralement trois à quatre semaines au-delà de la date d’affectation prévue, cela tend à causer un délai dans l’exécution. Ce délai vient de tâches qui ne peuvent commencer sans les ressources nécessaires pour exécuter le travail.

 

  1. J'ai connu des des promoteurs de projet qui n’appuyait plus un projet pour plein de raisons différentes. J'ai aussi connu des promoteurs de projets qui ne veulent parrainer aucun objectif ou aspect du projet. Dans les deux cas, vous avez besoin de trouver un nouveau sponsor pour votre projet, et rapidement. Sans parrain, un projet n'aura pas le décideur nécessaire pour guider son évolution à long terme. Si le remède habituel consiste simplement à continuer de travailler sur un projet, sans sponsor il souffrira d’un manque d'attention et de visibilité au sein d'une organisation,  et l’expose à échec éventuel.

 

 

  1. Un projet doit avoir un ensemble de critères de réussite clairement établis. Cependant, les changements de parrainage, les conditions commerciales et d'autres facteurs internes / externes peuvent parfois provoquer des changements importants dans les facteurs de réussite d'un projet. Si un des critères de réussite change, c’est aussi un bon moment pour prendre un moment de réflexion sur le projet. Basé sur ces nouveaux critères, travaillez avec l'équipe de direction du projet pour re-planifier les activités, le calendrier, les ressources et le budget.

 

Nous sommes généralement jugés sur le progrès que nous faisons ainsi que les résultats de nos projets. Mais nous devrions aussi être jugés sur notre capacité à interrompre un projet lorsque le niveau de risque est trop élevé. Bien que cela soit perçu comme un signe de faiblesse, arrêter et re-diriger un projet qui court trop de risques peut réduire les potentiels coûts d’ensemble et préserver la valeur de sa proposition.

 

Dans quelles circonstances avez-vous du arrêter un projet parce qu’il encourait trop de risques?

Filtrer par catégories
Consulter les archives