Blogue du PMI-Montréal

Le rapprochement humain par une collaboration virtuelle bien étoffée

Auteur : Sylvie Leduc

De nombreux travaux de recherche publiés dans les revues notoires en gestion de projet dite ‘’classique’’ ont abordé la pratique des gestionnaires de projets avec des équipes géographiquement disséminées. De la distance purement physique en passant par les différents fuseaux horaires, aux diversités culturelles, professionnelles et autres, plusieurs sujets et variantes ont été abordés en recherche.

 

Même constat du côté de l’Agilité. Les conclusions tirées depuis plusieurs années nous indiquent que la colocalisation des équipes est un idéal à rechercher dans la mesure du possible, pour atteindre divers indicateurs de performance clés. Que ces indicateurs soient quantitatifs ou qualitatifs, travailler tous sous un même toit est un catalyseur important vers de meilleurs résultats.

Il demeure néanmoins que des exceptions aux règles peuvent s’appliquer. Des éléments contextuels dicteront le processus de décision. Il y a donc des initiatives qui méritent de prendre le temps requis pour bien les analyser et déterminer si un travail collaboratif est réalisable même dans des circonstances empreintes de défis. Quelles seront la valeur et l’unicité du résultat final pour la collectivité? Y aura-t-il des alliances qui se créeront, apportant des bénéfices tangibles pérennes pour les participants de plusieurs communautés? Quelle sera la valeur des gains en apprentissage de toutes les parties prenantes?

C’est un peu le cas ici. Émanant d’une communauté de pratique virtuelle à laquelle j’appartiens et dont le sujet bien précis m’a interpellée au début de janvier dernier, j’ai décidé d’y mettre du temps. Voulez-vous vous joindre à moi?

Permettez-moi de vous partager le topo.

Sommairement, des collègues ‘’Agilistes’’ en Australie planchent sur la rédaction d’un livre blanc.  Une fois complété, ils partageront la méthodologie de la recherche ainsi que la rédaction des observations et conclusions et j’ose croire des recommandations.  

Isabelle Kluger, mon contact principal qui a des liens québécois en plus 😊, est venue vers moi via LinkedIn pour la supporter dans ses défis après mon commentaire sur la même plateforme l’invitant à le faire.

Les premiers échanges tenus avaient pour but de s’entendre sur un Modus Operandi entre nous. Nous devions tenir compte des fuseaux horaires et de notre statut de bénévole et être au même diapason sur la priorisation de nos demandes parmi une foule d’autres engagements professionnels rémunérés. Une fois cela couvert, nous avons rapidement sauté sur le vif du sujet.

Voici de quoi il s’agit: - Trouver des sociétés/organisations majoritairement ou totalement syndiquées où l’Agilité a été implantée avec succès, de façon complète, partielle et si partiellement à quel pourcentage si cette donnée est disponible.

 

Échec total; on désire le savoir également! L’échec représente très souvent plusieurs pas vers le succès.

Le but est d’être en mesure de pouvoir tenir des entrevues afin de converser avec les représentants de ces sociétés sur leur expérience et de leur apprentissage.

Est-ce que nous connaissons des organisations avec une présence syndicale au Québec qui utilisent des méthodes et pratiques Agiles? Jusqu’à maintenant nous en avons identifié deux.

Est-ce qu’il y en a d’autres au Québec.  Je lance la question ici à celles et ceux qui me donnent leur attention visuelle 😊

On tente aussi de déterminer s’il y a des différences culturelles dans des environnements syndiqués à travers les régions mondiales dans un contexte d’Agilité. Intéressant comme angle, vous ne trouvez-pas?

Pouvons-nous évaluer les pouvoirs d’influence et politiques entre les syndicats et les parties patronales impactant l’introduction de nouvelles méthodes et pratiques de travail focalisant bien entendu sur l’Agilité?

Pouvons-nous qualifier ou quantifier ces impacts?

L’équipe clé en Australie se penche sur des questions supplémentaires à poser lors des entretiens que je traduirai par la suite. Toute une solide et fascinante liste d’épicerie qui nous permettra collectivement un superbe co-apprentissage.

Si vous avez de la rétroaction pertinente à partager, nous voulons vous lire rapidement:)

Participez avec nous à cette belle aventure Canado-Australienne?       

Commentez également sur ma décision de m’impliquer et de vous inviter à contribuer; était-ce une bonne idée? Croyez-vous également que les connaissances acquises sauront être ‘’transférables’’ pour celles et ceux d’entre vous qui pratiquez la gestion de projet en mode classique pur ou hybride? Un de mes cheval de bataille repose sur la cohabitation et la co-utilisation des diverses méthodes et pratiques en gestion de projet, qu’elles soient basées sur le PMBOK®, les nombreuses méthodes et pratiques sous le parapluie de l’Agilité ou encore PRINCE 2. J’ose croire que cette initiative poursuivra la voie dans cette direction.

Vous désirez me relancer sur une base bidirectionnelle, vous pouvez me rejoindre à sylvie.t.leduc@gmail.com.

J’ai bien hâte de vous lire et d’échanger avec vous.

Sylvie Leduc, au nom de La Communauté Agile Montréal

 

 

Filtrer par catégories
Consulter les archives