Blogue du PMI-Montréal

ECHOS DE LA GESTION DE PROJET : IDÉES ET OPINIONS DE GESTIONNAIRES DE PROJET

Tiré du blogue Voices on Project Management

Dans cette ère d’hyperconnectivité où tout peut changer en moins de deux, il n’est pas rare que les professionnels de la gestion se sentent dépassés par les évènements. N’ayez crainte : selon les conférenciers du PMI® Global Congress – North America, ayant eu lieu à Phoenix en Arizona, il existe des façons de garder votre longueur d’avance.

 

D’abord, oubliez le multitâches : « Le multitâches n’existe pas, » dit Daniel Levitin, neuroscientifique et auteur de The Organized Mind: Thinking Straight in the Age of Information Overload.

 

Le fait de constamment changer de tâches finit par « coûter cher au plan neurologique, » selon lui. Les professionnels devraient plutôt essayer le « monotâche », c’est-à-dire se concentrer sur une seule mission pendant un long moment, tout en laissant de côté l’ordinateur et le téléphone intelligent pendant quelques heures.

 

« Les gens les plus productifs et qui ont le plus de succès réussissent à en faire plus en laissant de côté certaines choses, » affirme M. Levitin. Ils savent ce qui mérite leur attention et ne perdent pas leur énergie sur des décisions mineures. « Les gens qui appliquent ces principes accomplissent réellement plus de travail, et la qualité de celui-ci s’en trouve améliorée. »

 

 

 

Tamara Kleinberg, pour sa part, encourageait les participants à cultiver leurs capacités innées pour l’innovation. Son message était simple, mais porteur : une routine saine et une bonne attitude font fleurir les idées créatives et mettent un terme à n’importe quel statu quo.

 

« Il s’agit d’être curieux à l’excès, de toujours s’interroger, de toujours remettre en question, » dit Mme Kleinberg, auteure de Think Sideways: A Game-Changing Playbook for Disruptive Thinking. « L’innovation ne se cache pas dans les réponses, mais dans les questions que l’on pose. »

 

Pour « aiguiser son esprit novateur », le gestionnaire de projet devrait mettre chacune de ses idées sur papier, peu importe à quel point elles peuvent sembler triviales ou mauvaises. Tout comme le corps, l’esprit a besoin d’exercice au quotidien pour atteindre son plein potentiel, dit-elle, exhortant les participants à « transformer vos bureaux en gymnase à innovation. »

 

Ines Vasquez, PMP pour Boeing Co. à Bothwell, Washington, É.-U., s’est dite inspirée : « J’aime l’idée que nous soyons tous capables d’innover. J’ai toujours cru que je n’avais pas ce talent, mais la seule chose que je dois faire, c’est exercer mon esprit. »

 

Vince Poscente closait le congrès en posant un défi aux participants : « Comment ferez-vous pour être plus habile dans un environnement compétitif? »

 

Auteur de The Age of Speed: Learning to Thrive in a More-Faster-Now World, M. Posente a relaté les détails de sa qualification surprise aux Jeux olympiques à 26 ans, seulement quatre années après avoir commencé le ski de vitesse de compétition. Selon lui, il a atteint cet exploit en développant d’abord une totale compréhension des dangers de ce sport, ce qui lui a permis de choisir le plaisir au-delà de la peur.

 

 

En effet, le meilleur conseil qu’on lui ait jamais donné réside en quatre mots : n’aie aucun regret. Dans « un monde où tout s’accélère, » dit-il, il est essentiel de poursuivre des objectifs qui vous inspirent profondément, parce que les équipes de projet réagissent à la passion. « Comment diriger tout un groupe dans la même direction? » demande-t-il. « En le prenant aux tripes. »

Filtrer par catégories
Consulter les archives