Blogue du PMI-Montréal

Du bureau de la stagiaire : Oublie pas ton scope

Auteur : Marie-Jeanne Bélanger

Bonjour à vous et bienvenue sur mon deuxième blogue de la série « Du bureau de la stagiaire » qui décrit ma découverte de la gestion de projet ! Cliquez ici pour lire mon premier blogue.  

 

La semaine dernière, je finalisais un PowerPoint décrivant les résultats d’une recherche effectuée lors de mes premières semaines de stage. Aliki, notre précieuse directrice des communications, me demanda alors d’écrire mon « Scope » au début de la présentation du projet. Un grand moment de confusion se fit suivre.

« Qu’est-ce que tu veux que je mette dans mon PowerPoint ? Un ‘’ Scôte ‘’ ? C’est quoi ça un ‘’ Scôte ‘’ ? »

« Pas un ‘’Scôte ‘’, un Scope ! »

 

Après quelques minutes de discussion, j’ai compris qu’Aliki ne me demandait pas de mettre une marque de pâte à dents dans mon PowerPoint, mais bien une description des éléments inclus et exclus de ma recherche. Une belle notion de gestion de projet vient alors de s’intégrer à mon vocabulaire.

 

Selon le PMBOK, un Project Scope (la portée du projet) est « le travail qui doit être réalisé pour livrer un produit, un service ou un résultat possédant les caractéristiques et les fonctions spécifiées »[1]. Il s’agit d’une étape cruciale du projet, car elle nous permet de limiter les résultats de notre recherche à ce qui est pertinent. Voici comment je l’ai appliqué à mon premier projet.

 

Quelques jours après mon arrivée au PMI-Montréal, on m’a demandé de faire une recherche sur les programmes et les cours offerts en gestion de projet dans les institutions d’enseignement supérieur au Québec. Si vous êtes un.e habitué.e de la gestion de projet, vous savez probablement qu’il s’agit d’un domaine très large qui peut s’appliquer à plusieurs disciplines différentes. Je tiens à vous rappeler que, pour ma part, il s’agit d’un sujet nouveau. De ce fait, en faisant ma recherche, j’ai découvert que littéralement TOUS LES PROGRAMMES UNIVERSITAIRES touchaient à la gestion de projet. Que ce soit de la conception de projet, de la gestion des risques, de la méthode Agile, de la gestion de projet en hôtellerie ou encore du management organisationnel, rares sont les domaines où la gestion de projet est totalement absente.

 

À ce moment de ma recherche, je n’avais toujours pas identifié mon scope. Tout ce que je voyais devant moi était une montagne de données à classer sans savoir par où commencer. Si vous voulez avoir une petite idée de mon état à ce moment précis, fermez les yeux et essayez d’imaginer le nombre de cours qui touchent à la gestion de projet parmi les 10 287 cours offerts seulement à l’Université Laval.  Voilà. Voilà où le scope est nécessaire.

christa-dodoo-MldQeWmF2_g-unsplash.jpg

 

C’est après ce petit moment de panique que j’ai défini les notions que j’allais inclure et exclure de ma recherche. À l’aide de mes superviseures, nous avons déterminé que seuls les cours et les programmes qui portent le nom ou qui contiennent les mots ‘’gestion de projet’’, ‘’conception de projet’’, ‘’management de projet’’, ‘’Project management’’ et ‘’élaboration de projet’’ allait être inclus.

 

En étant plus précise, j’ai réussi à obtenir des résultats très intéressants. En voici quelques un :

  • Près de 18 universités au Québec offrent au moins un programme ou cours en gestion de projet. Plusieurs universités font même des partenariats afin de partager leurs connaissances en gestion de projet. C’est le cas du HEC Montréal, de l’Université Concordia, de l’ESG UQAM et de l’Université McGill,
  • Si on additionne tous les cours en gestion de projet offerts dans les universités québécoises, on obtient un résultat de 366 cours,
  • Plus de 44 cégeps offrent des cours en gestion de projet au Québec,
  • Au moins 10 universités québécoises offrent une ou des maîtrises qui touchent à la gestion de projet, mais seule la maîtrise en gestion de projet de l’ESG UQAM est reconnu par le PMI Global au Québec,
  • L’université qui offre le plus de cours en gestion de projet est l’Université de Sherbrooke qui se classe au premier rang avec 55 cours offerts dans plus de 25 domaines différents, suivi de près par l’UQAM qui en offre 51.

 

Si je n’avais pas identifié mon scope, je n’aurais jamais été en mesure de vous offrir ces résultats dans ce blogue, et je n’aurais surement jamais pu vous les offrir avant la fin de mon stage. Quand vous faites un projet ou une recherche, il est important de savoir ce que vous cherchez ET ce que vous ne cherchez pas. Dans mon cas, cela a diminué mon stress en plus de rendre ma recherche plus précise. Il s’agit d’une bonne stratégie que je vous recommande fortement. Avec un peu de chance, elle vous donnera autant le sourire qu’une marque de pâte à dents !

 

[1] Project Management Institute (2017). « Guide du corpus des connaissances en management de projet, Guide PMBOK». Global standard, Chicago, États-Unis, p.718.

 

Marie-Jeanne Bélanger 

Linkedin

Marie-Jeanne est étudiante au Baccalauréat en Affaires publiques et relations internationales à l’Université Laval depuis septembre 2018. Étant originaire de Rouyn-Noranda en Abitibi-Témiscamingue, il s’agit de sa première expérience de travail à Montréal. Par ses implications dans le domaine du développement international au sein de sa collectivité et de ses établissements scolaires, elle a commencé à découvrir les domaines de la gestion de projet, de la communication et de l’évènementiel. Afin de parfaire ses connaissances sur le sujet, elle est, depuis mai 2019, stagiaire au PMI-Montréal.

 

 

Filtrer par catégories
Consulter les archives