Blogue du PMI-Montréal

Du bureau de la stagiaire - Spark the team

Auteur : Marie-Jeanne Bélanger

Salut PMI-Montréal ! Je m’appelle Marie-Jeanne Bélanger et je suis la nouvelle stagiaire en communication. Je commence un petit blogue où tu auras la chance de découvrir, en même temps que moi, la gestion de projet.

 

En effet, avant d’entrer dans cette entreprise, je n’avais jamais entendu parler des « Professionnels en gestion de projet ». Après un mois de stage, je commence à m’y retrouver, mais non sans difficulté. J’ai réalisé que le monde de la gestion de projet est rempli d’acronymes qui commencent souvent par P. Aujourd’hui, je te partage une de mes notions préférées en gestion de projet jusqu’à maintenant.

 

Le 13 juin 2019, j’ai eu la chance d’assister à l’évènement Spark the Change qui avait lieu à l’Université du Québec à Montréal. Étant une étudiante et plus jeune que la moyenne d’âge à ces évènements, c’est toujours un petit défi pour moi de prendre ma place entourée de ces grands professionnels en gestion de projet. Par contre, cet évènement avait quelque chose de particulier.

 

62538677_1081185872079087_2515790575534342144_o.jpg

 

En effet, c’est lorsque je suis entrée à ma première conférence intitulée « Enabling Business Agility by ‘’ Unleashing the Unspoken ‘’» que j’ai compris l’énergie et la motivation qui se trouvait à Spark the Change. Dès ma première conférence, j’ai été touché par l’importance du côté humain dans la gestion de projet. Après nous avoir réveillé l’esprit avec de petits exercices, dont des poignées de mains et des signatures de la main gauche, nous avons écouté l’inspirante conférencière Lisa Smith nous parler de changements dans les organisations, de l’intégration et de la prise en compte des employés autour de nous.

Sa phrase fétiche ? « Respect existence or expect resistance ».

Si vous ne prenez pas en compte les personnes autour de vous, si vous négligez vos propres employés, si vous ne connaissez pas leur nom, il est normal que ceux-ci ne soient pas aussi motivés ou performants que vous le souhaitiez. You should expect resistance. En gestion de projet, elle nous fait comprendre que pour que les problèmes soient réglés de façon plus efficace, pour que l’équipe forme un tout, chaque personne dans l’établissement doit être reconnue par les autres.

 

La notion d’équipe est aussi apparue dans ma deuxième conférence intitulée « Les 3 lois de la complexité organisationnelle » par François Lavallée. Il nous a fait comprendre qu’il existe plusieurs types de structures dans une entreprise. D’abord la structure formelle, conforme à une hiérarchie, qui sépare employés en employeurs. Or, il existe aussi une structure informelle qui ne se limite pas à la structure de l’entreprise. Il s’agit de la vie dans l’organisation. Les gens, qu’ils soient employés ou employeurs, doivent avoir des relations amicales entre eux afin que cette belle énergie découle dans les projets. Cela est également ressorti dans ma troisième conférence organisée par Émilie De Carufel et Claire Sollinger qui nous ont démontré comment elles ont changé la dynamique de leur équipe en mettant du Spark dans l’organisation. En organisant des réunions brainstorms, en faisant des concours de décorations de Noël et en initiant des projets à l’aide de leurs collègues, elles ont réussi à changer la dynamique de leur bureau et à favoriser un sentiment d’appartenance entre les employés.

 

Cela me fait penser à ma propre expérience en tant qu’ancienne nageuse synchronisée. Dans un sport comme tel, il est important d’agir comme un tout, au même moment, à la même hauteur et à la même intensité. Une chorégraphie à elle seule est un projet d’envergure quand vous comptez sur les autres. Si l’une de nous se sentait exclue de l’équipe, ses figures étaient moins hautes, étaient moins intenses et n’étaient pas au même moment que le reste de la troupe. L’ensemble de notre chorégraphie en prenait un coup et nous perdions des points. La solution ? Teambuliding. On peut transposer ce lien dans une entreprise. Si un membre se sent rejeté, il a moins de hauteur, est moins performance, fait gagner moins de points. Gérer un projet est un défi, mais si vous le faites bien entouré, vous gagnerez des médailles.

 

1011418_543863535654967_928921881_n.jpg

 

 

 

Marie-Jeanne Bélanger 

Linkedin

Marie-Jeanne est étudiante au Baccalauréat en Affaires publiques et relations internationales à l’Université Laval depuis septembre 2018. Étant originaire de Rouyn-Noranda en Abitibi-Témiscamingue, il s’agit de sa première expérience de travail à Montréal. Par ses implications dans le domaine du développement international au sein de sa collectivité et de ses établissements scolaires, elle a commencé à découvrir les domaines de la gestion de projet, de la communication et de l’évènementiel. Afin de parfaire ses connaissances sur le sujet, elle est, depuis mai 2019, stagiaire au PMI-Montréal.

 

Filtrer par catégories
Consulter les archives