À propos

Choc culturel salutaire

Auteur : Conrado Morlan, PMP, PgMP

ECHOS DE LA GESTION DE PROJET : IDÉES ET OPINIONS DE GESTIONNAIRES DE PROJET

Permalien | Commentaires (3)

Dans le cadre de ma carrière en tant que gestionnaire de projet, j’ai vécu de nombreux chocs culturels. Celui qui a changé ma vie est survenu au milieu des années 80 lorsque je me suis joint à la succursale d’une société internationale située à Mexico.

 

J’étais récemment diplômé et venais tout juste de terminer un stage au sein de cette entreprise lorsque l’on m’a proposé un emploi. Au cours de la formation en immersion, les nouveaux employés avaient droit à une visite de la salle du conseil où étaient exposés tous les prix et récompenses que la succursale mexicaine avait gagné. C’est néanmoins la table en acajou qui m’a le plus impressionné : tant d’accords cruciaux y avaient été signés! On prenait soin d’elle comme d’une pièce de musée.

 

Quelques mois plus tard, je m’étais adapté à l’environnement de la société avec l’aide de mon excellent directeur que je considérais également comme un mentor. Bientôt, le travail de préparation commença pour la réunion d’évaluation trimestrielle au cours de laquelle les directeurs du siège social américain visiteraient nos bureaux. À ma grande surprise, mon directeur m’intégra à l’équipe de préparation; je serais donc orateur.

 

Le jour, j’arrivai à la salle du conseil quelques minutes en avance afin de m’assurer que tout était en place pour ma première intervention devant les membres de la haute direction.

 

Un des directeurs se trouvait déjà là, les pieds sur la table d’acajou. La réunion a commencé par les présentations. Les directeurs ont lancé leur carte professionnelle à travers la table, comme l’aurait fait un croupier au casino, tandis que mes collègues mexicains et moi-même leur tendions la nôtre. 

 

La réunion avançait et, quand est venu le moment pour l’un des directeurs américains de prendre la parole, il a lancé une copie d’un document, non seulement à moi, mais également au directeur général de la succursale mexicaine.

 

Ce geste m’a profondément choqué. Je me demandais comment cela était possible. Ils étaient tous membres de la haute direction et leur manque de savoir-vivre, du moins à mes yeux, me prenait par surprise. Je me sentais également frustré. Ce n’était pas le type de relations que je pensais entretenir avec les directeurs du siège social.

 

Il m’a fallu quelque temps pour digérer cet événement. À l’approche de la réunion trimestrielle suivante, j’étais prêt. J’ai jeté ma carte professionnelle à chacun des directeurs américains pendant les présentations. Avant de prendre la parole, j’ai fait glisser sur la table les documents à leur attention et je les ai remis en main propre à mes collègues mexicains. Certains d’entre eux ont levé un sourcil étonné.

 

À la fin de la réunion, le directeur qui avait posé ses pieds sur la table quelques mois plus tôt m'a prié de rester dans la salle. Je m’attendais à être réprimandé, peut-être même licencié. Mais il me dit : « Merci, Conrado. La façon dont vous avez agi durant cette réunion m’a permis de réaliser que nous devons adapter notre comportement professionnel à l’environnement dans lequel nous nous trouvons. Ce qui est accepté dans mon pays peut constituer une impolitesse chez vous. Vous m’avez donné une bonne leçon. Ce sont les employés comme vous qui font l’excellence de notre société. »

 

C’est le moment « wow » qui a eu un impact sur le reste de ma carrière professionnelle. Je ne recommande pas de passer par des moyens si extrêmes, mais cette expérience m’avait tant marqué que j’étais prêt à prendre le risque. Morale de l’histoire : les chocs culturels ne sont pas toujours négatifs ou gênants. Cet événement m’a servi de motivation, m’a poussé à un travail d’introspection et m’a permis de changer. 

 

J’ai donc passé ma vie à côtoyer diverses cultures nationales et organisationnelles ainsi qu’à faire part de mon expérience quant au travail au sein d’équipes multiculturelles et multigénérationnelles.

 

En tant que gestionnaire de projet, comment avez-vous réagi face à un choc culturel? Comment l’avez-vous transformé en une possibilité de développement professionnel? 

 

 

 

Articles suggérés

Filtrer par catégories
Consulter les archives