Blogue du PMI-Montréal

Briser la glace autour d’une blague

Auteur : Conrado Morlan, PMP, PgMP

ECHOS DE LA GESTION DE PROJET : IDÉES ET OPINIONS DE GESTIONNAIRES DE PROJET

Permalien | Commentaires (1)

Qui a dit que la gestion de projet était une rose sans épine? Vous avez probablement éprouvé les mêmes difficultés que moi au cours de quelques projets, surtout si vous êtes responsables d’équipes culturellement diversifiées sur le plan culturel.

 

Disons que le projet d’envergure mondiale sur lequel je travaillais alors ne faisait pas exception. Après avoir surmonté divers obstacles, nous participions finalement en personne à une réunion sur la progression du projet. Celle-ci avait lieu dans une grande ville des États-Unis où se trouvait le siège social de l’entreprise. 

 

Parmi l'équipe réunie, certains venaient évidemment des États-Unis, d’autres d’Allemagne et d’autres encore d’Amérique du Sud. Au cours de la réunion, bien qu’il soit évident que nous nous trouvions tous dans le même bateau, de nombreux désaccords et quelques tensions persistaient. À la fin de la journée, nous n’apercevions aucun aboutissement positif à l'horizon. Nous étions fatigués, frustrés, affamés. La dernière chose dont nous avions envie était de passer la soirée ensemble, mais nous sommes tout de même allés au restaurant, faute d’autres plans. 

 

Autour de la grande table ronde qui accueillait les 10 membres de l'équipe, nous lisions le menu quand la serveuse nous a demandé ce que nous aimerions boire. Et c’est là que la magie a opéré. 

 

La serveuse s’est étonnée : « J’entends différents accents; êtes-vous des pilotes? » Question à laquelle j’ai répondu « non » avant d’ajouter sur un ton plaisantin : « nous sommes des amis Facebook des quatre coins du monde et nous avons décidé de partager un repas pour pouvoir nous rencontrer en personne ». Mes collègues ont entendu la blague et se sont prêtés au jeu. 

 

Puis la serveuse s’est montrée curieuse quant à nos origines et nos centres d’intérêt. Elle est devenue la modératrice du groupe. À chacun de ses passages, elle nous posait des questions, auxquelles nous répondions en mettant en valeur nos différentes cultures et expériences.

 

Nous avons dès lors réalisé que nous partagions en fait de nombreux points communs et, petit à petit, nous avons fait connaissance sur le plan personnel. Ce repas que tout le monde souhaitait éviter nous a finalement aidés à créer des liens. 

 

Le lendemain, nous nous trouvions devant les mêmes problèmes, mais notre attitude avait changé. Nous avons travaillé ensemble afin d'établir un plan d’action visant à remettre le projet sur la bonne voie. Nous avons également décidé de demeurer sur place les deux semaines suivantes pour mettre en œuvre ce plan. 

 

Pendant notre temps libre, nous continuions à faire connaissance grâce à nos intérêts communs. Par exemple, ceux qui aimaient la course partaient courir ensemble le matin; ceux qui se passionnaient pour les voitures se rendaient au site de go-kart proche de notre hôtel. Le soir, les amateurs de vin nous parlaient des différents cépages au restaurant.

 

Comment encouragez-vous le rapprochement personnel au sein d’une équipe multiculturelle? Quelles activités d’équipe ont engendré de bons résultats? 

 

Filtrer par catégories
Consulter les archives